samedi 22 mars 2014

La Maison d'Hôte

Cet être humain est une maison d'hôte.
Chaque matin une nouvelle arrivée.
 
Une joie, une dépression, une mesquinerie,
Un moment de pleine conscience qui arrive
Tel un visiteur inattendu.
 
Accueillez-les tous !

Même si c'est une cohorte de douleurs,
Qui balayent violemment votre maison
Et la vide de ses meubles,

Quoi qu'il en soit, traitez toujours chaque invité honorablement.
Il pourrait vous débarasser et vous épurer
Pour de nouvelles joies.

Les pensées sombres, la honte, la méchanceté,
Allez à leur rencontre, sur le pas de la porte, en riant,
Et invitez-les à entrer;

Soyez reconnaissant de celui qui vient,
Parce que chacun a été envoyé
Comme guide venu d'ailleurs.

D'après Barks et Moyne

« Que chacun examine ses pensées,
 il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir.
Nous ne pensons presque point au présent. » 

Blaise Pascal

Il s'agit  là d'une attitude d'abord expérimentée en assise silencieuse :

Une pensée arrive, je ne recherche pas à la chasser, 
Je l'accueille tel qu'elle est avant la suivante. 
Je laisse la première pour accueillir la nouvelle "invitée"... 
Je fais ainsi, successivement, pensée après pensée, 
Sentiment après sentiment, émotion après émotion. 
Je suis ainsi "simplement" présent à chaque "visiteur".
Mais, il ne me faut pas oublier qu'ils ne sont pas la réalité ; 
ce sont simplement des phénomènes qui passent dans ma conscience, 
Qui disparaissent comme ils sont apparus.

Je développe ainsi une nouvelle qualité de conscience.
Mais j'accepte aussi, avec bienveillance, 
Mes faiblesses ou égarements,
Mes doutes et questionnements ;
Je me nourris de l'Ombre pour apprécier la Lumière.

Je continue tranquillement ma croissance personnelle.

Je reste en devenir sur un nouveau chemin,
Où une rencontre extraordinaire éclaire de nouveaux possibles,
Où la Vie et l'Amour sont mes guides et mes Maîtres,
Où le partage ouvre la Porte de la Transformation.
Merci pour cette saveur des premiers temps,
Merci pour ce nouveau Printemps !
Pascal

L’âme

"L’âme est une rivière dont le lit est le bien
dont l’eau est la vérité
dont les rives sont la discipline
dont le courant est la tendresse.
Mahâbhârata

mercredi 19 mars 2014

La joie est eternelle


"La joie est eternelle, elle ne mourra jamais ; 
la peine est illusoire, elle ne vivra jamais"

 (Swami Sivananda)

lundi 17 mars 2014

L’amour est difficile

Il est bon d’aimer car l’amour est difficile.

L’amour d’un être humain pour un autre, est peut-être l’épreuve la plus difficile pour chacun de nous, c’est le plus haut témoignage de nous-mêmes ; l’œuvre suprême dont toutes les autres ne sont que les préparations. 

L’innocence est belle et que font ces jeunes êtres, neufs en toute chose et pleins de force, concentrés dans leur cœur qui bat anxieux et solitaire ? 
Ils apprennent à aimer. 

Tout apprentissage est un temps de clôture
Ainsi, pour celui qui aime, l’amour n’est longtemps que solitude, solitude toujours plus intense et plus profonde. 

L’amour n’est pas dès l’abord se donner, s’unir à l’autre. 
Mais l’occasion unique de mûrir, de prendre forme, de devenir soi-même un monde pour l’amour de l’être aimé. 

C’est une haute exigence, une ambition sans limite, qui fait de celui qui aime un élu qu’appelle le large. 
Le don de soi-même est un couronnement.
 

Larme d'Amour


« Il existe une sorte de larme au sujet de la joie de détecter l'amour chez les autres

C'est le genre de larme qui coule en réponse aux expressions de courage, de compassion ou 

de gentillesse émises par d'autres personnes.

C’est une larme de célébration, une larme de réceptivité à ce qui est bon dans le monde, une

larme qui dit qu’il faut baisser la garde, qu’il y a de bonnes personnes dans le monde, qu’il y

a de la bonté chez les gens, que l’amour est réel, que c'est dans notre nature. 


C’est une sorte de déchirure par où l'amour se déverse. »
David WHITFORD

Choisir


"Souvent tu n'y penses pas,
prisonnier de tes croyances anciennes ;

mais, presque toujours, tu as le choix :

parler ou bouder,
construire ou détruire,
grogner ou sourire."


Christophe ANDRE (2014)

samedi 15 mars 2014

Aujourd'hui-DL


Oui, le présent est un espace-temps ressource à portée de souffle, source de libération.

Mais la nature de l'esprit est de "glisser" vers le passé ou le futur : cela est normal et il est important de ne pas culpabiliser à ce propos, notamment lors de nos pratiques sophrologiques ou méditatives. 
Il s'agit alors de le repérer ("tiens, je m'égare dans mes pensées"), se féliciter de l'avoir repérer et revenir à l'expérience présente (au souffle, aux sensations). 
Renouveler cela quotidiennement entraîne l'esprit, un peu comme un muscle. Il devient alors plus facile de savourer ce qui est, au fil des pratiques.
Pascal

 Bonne journée !

jeudi 13 mars 2014

8 sec pour la NSA pour infecter votre ordinateur

Huit secondes suffisent à la NSA pour infecter votre ordinateur

Selon les dernières révélations d'Edward Snowden, la NSA a utilisé à grande échelle un malware ultrarapide pour infecter des millions d'ordinateurs et en récupérer les données.
 Selon les derniers éléments publiés ce 12 mars 2014 sur le site du magazine en ligne Intercept, créé par l'ancien journaliste du Guardian Glenn Greenwald, la NSA a développé des logiciels malveillants et les a utilisés à très grande échelle afin de pirater les données de millions d'ordinateurs.
L'agence aurait ainsi implanté ce logiciel malveillant dans des millions d’ordinateurs qui lui permettent d'extraire des données de réseaux téléphoniques et internet à l'étranger. Ce dernier peut être installé en seulement huit secondes, et peut aussi enregistrer des conversations depuis le micro de l'ordinateur ou prendre des photos avec la webcam.
Interrogé par l'AFP, un responsable de la NSA a rappelé que ces opérations étaient conduites "exclusivement à des fins de contre-espionnage ou d'espionnage à l'étranger pour des missions nationales ou ministérielles, et rien d'autre".
Source  : www.startoptions.com

lundi 10 mars 2014

Vue d'ensemble


« L’être humain est partie d’un tout que nous appelons l’univers, une partie qui a ses limites dans le temps et l’espace. 
Nous faisons l’expérience de nous-même, avec nos pensées, nos sentiments, nos perceptions, comme si nous étions une entité distincte et séparée du reste. Mais ceci est une illusion d’optique de la conscience et cette illusion devient notre prison. 
Nous construisons une réalité dans laquelle nous n’incluons, par le biais de nos perceptions, nos désirs et sentiments, que nous-mêmes, les êtres et les lieux qui nous sont proches. 

Notre tâche d’être humain est de nous libérer de cette prison et d’élargir notre cercle à l’infini pour y inclure, dans l’amour et la compassion, tous les êtres, la nature et l’univers dans toute sa beauté. La vraie valeur d’un être humain se mesure à la capacité qu’il a à se libérer de ses limites et à vivre la totalité, la valeur infinie, illimitée de l’Être. 
 Si l’humanité veut survivre, une manière radicalement nouvelle d’être et de penser est nécessaire. »
Albert EINSTEIN, 
extrait d'une réponse à un rabbin qui n'avait pas réussi à réconforter sa fille de 19 ans au sujet de la mort de sa soeur âgée de 16 ans
 
"(...) Voir avec les yeux de la totalité signifie que rien n'arrive de manière isolée (...) nous pouvons percevoir le réseau intrinsèque d'interconnexions (...) 


Voir ainsi est thérapeutique. Cela nous aide à reconnaître que nous sommes extraordinaires et miraculeux, sans perdre de vue que nous ne sommes en même temps rien de spécial, rien qu'une part d'un déploiement global plus vaste, des vagues sur la mer, qui s'élèvent et retombent en de brefs instants que nous appelons durées d'une vie"

Au coeur de la tourmente, la pleine conscience, Jon KABAT-ZINN (1990 - 2009).

La méditation, la sophrologie d'inspiration phénoménologique, à condition d'une discipline quotidienne, d'un engagement fort personnel et autonome, permettent cette vivance, se sentiment de la vie en Soi et la perception émotionnelle de notre inter-dépendance d'avec notre environnement. 
Pascal GAUTIER 

samedi 8 mars 2014

Risque

"La vie est un risque.
Si tu n'as pas risqué,
tu n'as pas vécu.
C'est ce qui donne...
Un goût de champagne !"


                                                                                                           
                                                                                        Soeur Emmanuelle


Oui : s'il peut nous arriver de douter ou d'avoir peur, osons tout de même prendre des risques,
ce sont eux qui nous permettent de sortir de 'l'ordinaire"...

"Le grand amour et les grandes réussites impliquent de grands risques" 

(Le Dalaï Lama)

mercredi 5 mars 2014

Une attitude positive au quotidien

Vous souhaitez développer une attitude positive face à la vie ?
Appliquez quotidiennement ces 10 principes simples :

1 – Relevez la tête et redressez-vous. Votre attitude physique commande votre attitude mentale.

2 – Lisez régulièrement des biographies de personnes qui ont réussi. La lecture va «modéliser» dans votre subconscient la bonne attitude à adopter.

3 – Ne vous plaignez plus des circonstances défavorables. Créez VOS circonstances favorables.

4 – Répétez souvent dans la journée : « je veux et je peux ! »

5 – Demandez-vous : « Qu’est-ce que je peux faire dans les 15 minutes qui peut me rapprocher (même très légèrement) de mon but ? » Et commencez immédiatement la mise en action !

6 – Eloignez-vous des personnes négatives. Leur dialogue défaitiste est comme du venin mental. Ne les écoutez pas !

7 – Remerciez chaque jour la vie de ses bienfaits.

8 – Reconnaissez que la plupart de vos craintes ne se réalisent jamais et que les choses se passent bien dans votre journée.

9 – Écrivez sur une feuille de papier vos buts. Et affichez-les autour de vous. Plus vous les voyez, plus vous vous programmez à la réalisation de vos buts.

10 – Faites une pause relaxation d'au moins 15 minutes chaque jour. Profitez-en pour visualiser la réalisation de votre objectif.

Ces 10 principes vous permettront de mobiliser vos forces mentales. Avec la répétition, votre caractère finira par intégrer cela et vous conserverez une attitude mentale positive.

Souvenez-vous : « L’homme est le reflet de ses pensées »

Jeu du soir

Petite improvisation suite à ce post dans le groupe Facebook "Motards du 35"... Je dirais plus "se planter" ...