lundi 15 juillet 2013

Edito du Bulletin de liaison 47 - Juillet 2013

Bonjour à toutes et à tous,



A l'heure où je vous écris, l'été semble (enfin) installé. Moment qui nous invite à être peut-être moins dans l'action pour « lâcher » un peu plus. Cela n'est pas toujours possible, mais ces temps de répits sont essentiels. Ils peuvent nous permettre de sortir la « tête du guidon » pour apprécier simplement la vie telle qu'elle se présente à nous, de vivre pleinement le moment présent, sans projet précis. 
Cela me rappelle l'une de mes lectures dans laquelle le Dr. Frédéric Saldmann (La vie et le temps) nous propose un « jeu pour savoir son âge ». Il s'agit d'une invitation à percevoir le temps qui passe de manière différente. Pour cela, il nous propose de prendre notre âge actuel avant de le comparer à notre espérance de vie moyenne selon notre sexe : 72 ans pour un homme, 85 pour les femmes, ce qui nous donne le nombre d'années qui nous reste – statistiquement – à vivre. Par ex, il resterait, pour un homme de 55 ans, 17 ans (72 – 55) d'espérance de vie. Remémorons nous ensuite ce nombre d'années au même nombre d'années qui viennent de s'écouler (les 17 dernières années dans l'exemple)... L'auteur nous précise qu'il s'agit alors de réfléchir à certaines privations et excuses mises en avant pour reporter à « plus tard » certains choix au lieu de vivre intensément le présent... tout en veillant à notre santé ! Sachant que, comme l'écrit la romancière britannique George Eliot, « Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que l'on aurait pu être ».


Prenez soin de vous, vous êtes votre bien le plus précieux !



© Pascal GAUTIER,

Juillet 2013

Jeu du soir

Petite improvisation suite à ce post dans le groupe Facebook "Motards du 35"... Je dirais plus "se planter" ...