lundi 10 mars 2014

Vue d'ensemble


« L’être humain est partie d’un tout que nous appelons l’univers, une partie qui a ses limites dans le temps et l’espace. 
Nous faisons l’expérience de nous-même, avec nos pensées, nos sentiments, nos perceptions, comme si nous étions une entité distincte et séparée du reste. Mais ceci est une illusion d’optique de la conscience et cette illusion devient notre prison. 
Nous construisons une réalité dans laquelle nous n’incluons, par le biais de nos perceptions, nos désirs et sentiments, que nous-mêmes, les êtres et les lieux qui nous sont proches. 

Notre tâche d’être humain est de nous libérer de cette prison et d’élargir notre cercle à l’infini pour y inclure, dans l’amour et la compassion, tous les êtres, la nature et l’univers dans toute sa beauté. La vraie valeur d’un être humain se mesure à la capacité qu’il a à se libérer de ses limites et à vivre la totalité, la valeur infinie, illimitée de l’Être. 
 Si l’humanité veut survivre, une manière radicalement nouvelle d’être et de penser est nécessaire. »
Albert EINSTEIN, 
extrait d'une réponse à un rabbin qui n'avait pas réussi à réconforter sa fille de 19 ans au sujet de la mort de sa soeur âgée de 16 ans
 
"(...) Voir avec les yeux de la totalité signifie que rien n'arrive de manière isolée (...) nous pouvons percevoir le réseau intrinsèque d'interconnexions (...) 


Voir ainsi est thérapeutique. Cela nous aide à reconnaître que nous sommes extraordinaires et miraculeux, sans perdre de vue que nous ne sommes en même temps rien de spécial, rien qu'une part d'un déploiement global plus vaste, des vagues sur la mer, qui s'élèvent et retombent en de brefs instants que nous appelons durées d'une vie"

Au coeur de la tourmente, la pleine conscience, Jon KABAT-ZINN (1990 - 2009).

La méditation, la sophrologie d'inspiration phénoménologique, à condition d'une discipline quotidienne, d'un engagement fort personnel et autonome, permettent cette vivance, se sentiment de la vie en Soi et la perception émotionnelle de notre inter-dépendance d'avec notre environnement. 
Pascal GAUTIER 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Jeu du soir

Petite improvisation suite à ce post dans le groupe Facebook "Motards du 35"... Je dirais plus "se planter" ...