jeudi 30 octobre 2014

Gratitude


Extrait de SMS de ce soir avec mon fils à qui je faisais part de ma lecture de la biographie de Gérard Depardieu :

          "Moi aussi je vais lire la biographie d'un acteur ! :)"

          "Bien!
           Qui?"

           "Pascal Gautier, c'est un acteur essentiel dans ma vie ;)"

           (...)

MERCI pour tous les messages reçus (professionnels, amicaux, familiaux), de vive voix ou indirects...

J'aime bien cette douce période où l'on me sert quotidiennement des compliments. 
C'est un mets qui s'apprécie à toute heure.
Je récolte ce que je sème et le goûte avec simplicité et présence

Peut-être que ces élans amicaux me permettent d'accepter de nouveaux changements, un nouveau tournant, ou mieux m'y adapter...

lundi 20 octobre 2014

Diplôme de Sophrologie Approfondie




Félicitation aux premiers titulaires de notre Diplôme de Sophrologie Approfondie !

D.S.A.


Samedi 18 octobre, nous avons remis ce diplôme privé 
de notre Institut, sanctionnant un cursus supérieur étalé sur 2 ans (avec l'apprentissage des Relaxations Dynamiques du 5ème au 12ème degré, les techniques et théories spécifiques associées), réservé aux sophrologues professionnels aux personnes suivantes :
(dans l'ordre alphabétique)




  • DENIS Enora
  • MENGUY Marie-Paule
  • NAUDE Martine
  • PILLU François

Nouveaux Diplômés




Félicitation aux nouveaux diplômés de 

l'Institut de Sophrologie de Rennes !



Samedi 18 octobre, nous avons remis le diplôme privé 
de notre Institut aux personnes suivantes :
(dans l'ordre alphabétique)

  • ALIX Isabelle
  • AUCHER Christelle
  • BLANDIN Pierrette
  • BOUVIER Laurence
  • CULERIER Bertrand
  • DAYOT Christine
  • DOUARIN Laurence
  • DOUSSET Virginie
  • DURAND Esméralda
  • FERAILLE France
  • GUERIN Sylvie
  • GIBAUD Françoise
  • KERHOAS Uriell
  • KERMOAL Sylvie
  • LE BRIS Françoise
  • MABIC Franck
  • PELE Annette
  • PERNET Alain
  • PERRION Orianne
  • PLANTARD Séverine
  • RICHARD Christine
  • ROLLAND Nathalie
  • SALAÜN Ronan
  • SAUNIER Stéphanie
  • SENDRA Odile
  • SEZNEC Morgane
  • SUET Delphine
  • TERKELTOBA Valérie

Gourmandise

"Il n’y a pas d’homme plus courageux au monde que celui qui réussit à s’arrêter après la première cacahuète !" Michel Galabru



"La force, c’est de pouvoir casser une barre de chocolat en quatre et de n’en manger qu’un carré." Judith Viorst

dimanche 12 octobre 2014

Problèmes

"Dans ma vie, j'ai réchappé à des centaines de catastrophe : contrairement à ce que je craignais elles ne sont jamais arrivées"
cité par Christophe André (2014)

" Nous sommes tous des farceurs, nous survivons à nos problèmes"
Cioran

samedi 11 octobre 2014

mardi 7 octobre 2014

Alzheimer : l'impact des émotions

Un espoir pour les aidants éprouvés : la vie affective des patients atteints d'Alzheimer reste vive malgré les symptômes dévastateurs de la maladie.


(...) 
Une émotion, qu'elle soit heureuse ou malheureuse, est communément considérée comme inséparable du souvenir de l'expérience l'ayant provoquée. Alors à quoi bon s’échiner à offrir des moments heureux à des personnes qui les auront oubliés sitôt ces instants passés ?

Une vie affective bel et bien réelle

C’est à ce doute qui peut parfois émerger chez les aidants éprouvés qu'une étude américaine semble répondre. Publiée dans la revue Cognitive and Behavioral Neurology et relevée par le site Santélog.com, celle-ci suggère en effet que les émotions - heureuses ou malheureuses - persistent chez les patients malgré l'oubli de l'événement qui les a provoquées.
(...)
L’étude en question n’a porté que sur un faible nombre de participants : 17 patients atteints d'Alzheimer ont été testés tandis que 17 autres personnes - saines - servaient de groupe contrôle.
Les chercheurs ont fait voir à chacun des deux groupes des extraits de films propres à provoquer deux types d'émotions : la joie et la tristesse. Durant le visionnage, ils collectaient des évaluations sur ces émotions ressenties avant de soumettre les participants à un test de mémoire.
Les résultats ont montré que les malades expérimentaient des états prolongés de joie ou de tristesse, même après avoir oublié pourquoi. Un constat qui confirme la persistance d'une vie affective bien réelle malgré les symptômes dévastateurs de la maladie.
Des conclusions qui confirment donc la profonde influence qu'on les aidants et soignants sur le bien-être des malades d'Alzheimer. Un motif d'espoir.
Source : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20141003.OBS1070/alzheimer-les-emotions-persistent-malgre-l-oubli.html

Jeu du soir

Petite improvisation suite à ce post dans le groupe Facebook "Motards du 35"... Je dirais plus "se planter" ...