lundi 15 avril 2013

Edito bulletin de liaison 46 - Avril 2013

Bonjour à toutes et à tous !



Le printemps est là, signe de renouveau, de croissance, peut-être aussi le moment pour nous d’oser être davantage qui nous sommes réellement. Moment pour tenter d’être moins dépendant en étant plus reliés à notre essence. 
La découverte de ce centre, le dévoilement de notre propre conscience est une quête sans fin : chaque instant nous modifie, nous transforme. 
Nous sommes à la fois les mêmes et sans cesse différents, le plus souvent de manière subtile, parfois de manière manifeste.

Notre conscience est donc en constant changement et ne peut jamais être complètement saisie. 

Et qu’est-ce qui permet le développement de notre conscience

Ce sont les expériences, c’est-à-dire, initialement, les sensations ; elles en sont la nourriture fondamentale : sans sensations, aucune action n'est possible et nous n'avons plus de conscience.  
Il est donc essentiel pour nous tous de développer quotidiennement une plus grande acuité aux sensations, intéroceptives et extéroceptives. Il est essentiel de mettre plus de conscience dans notre existence. 
Cela peut être en commençant par nous « asseoir » au centre de nous-mêmes dans l’accueil de notre monde intérieur, en interaction avec le monde extérieur. 
Cela est facilité par nos protocoles sophrologiques centrés sur le présent, notamment la relaxation dynamique du premier degré, la perception renouvelée de notre corps vivant, base de tout notre travail. 
Et c’est aussi pourquoi chaque sophronisation de base vivantielle (dans l'accueil des sensations, de la tête aux pieds) est toujours une nouvelle lecture de notre corps, de nous-mêmes : comme notre conscience, il y a toujours de nouvelles choses à dévoiler, à conquérir pour une trans-formation de notre quotidien, de notre être au monde. La force vitale qui est en nous ne demande qu’à s’exprimer, qu’à s’incarner, se développer. Apprenons à l’écouter, tentons de l’entendre, voire l’exprimer, la partager avec bienveillance et conscience.


Je vous souhaite de belles découvertes, ponctuées de joie, de sens et d’actions, les trois ingrédients au bonheur.



© Pascal GAUTIER

Avril 2013

Jeu du soir

Petite improvisation suite à ce post dans le groupe Facebook "Motards du 35"... Je dirais plus "se planter" ...