Nous sommes faits pour l'impossible

Partage de lecture.

" qu'est-ce qui est le plus difficile : retenir un cheval ou le laisser courir ? Et puisque c'est nous, le cheval que nous retenons - des deux le plus pénibleêtre retenu ou laisser jouer notre force ? (...)

" la spiritualité authentique n'a pas pour fonction de nous sécuriser. (...)

" pouvons-nous aujourd'hui encore vivre dans la dignité et la beauté ? Oui, répond Rilke, seulement si l'on ne se voile pas la face. (...)

" s'ouvrir à la vie n'est possible qu'à celui qui la prend tout entière, à celui qui n'en rejette aucune part. (...)

" nous confronter honnêtement à l'angoisse du monde (...)

" l'existence de l'homme (...) ne lui ai jamais évidente. (...)

" nous ne vivons pas nativement dans une complète adéquation avec nous-mêmes. Nous ne sommes pas toujours justes, par exemple. Nous faisons des choses que nous aurions tant aimé ne pas faire, nous tenons des propos qui nous échappent, nous sommes parfois comme desaccordés. Nos aspirations et nos actes ne concordent pas.
Pour être au plus près de soi, il est indispensable d'être conscient de cette faille au coeur de notre être. Notre inquiétude n'est pas un problème dont nous devrions nous délivrer ; elle est une marque inhérente à notre humanité qui exige d'être explorée. Elle est la vérité de l'existence humaine. (...)
Notre humanité et une terre qui nous faut cultiver et aimer. La faille qu'elle suscite en nous , nous invite à redécouvrir la tendresse de notre propre coeur. (...)

" si une quête spirituelle vise au confort, elle n'est qu'une autre forme de matérialisme. (...)

" le matérialisme spirituel ressemble extérieurement à la spiritualité. Il adopte son vocabulaire et ses usages, mais il en nie tous les principes. (...)
"[Il] vise (...) à nous enfermer exclusivement dans le jeu de l'espoir et de la peur.

" il n'est pas possible d'éviter la souffrance, se confronter à elle est la seule possibilité. (...)

" Ne pas porter une armure qui nous protège de tout mais garder vivante la tendresse de notre coeur est le signe de l'humanité en nous. Il existe une sagesse dans nos émotions qui est possible de reconnaître. (...)

" la spiritualité ne nous conduit pas à nier la réalité mais à nous y relier vraiment. (...)

"Comment (...) ? [Par] la pratique de la méditation. "

Fabrice MIDAL, Risquer la liberté, vivre dans un monde sans repères.

Commentaires